Ce matin a 7 heures zoulou, j’ai effectué mon dernier virement, enfin j’espère!, Dernier transfert de ballast, dernier matossage, comme une délivrance après cette semaine de zigs et de zags dans mon triangle des Bermudes, a essayer de contourner la dépression qui était collée dessus.

Comme une longue bavante de randonnée avant de passer le col, et voir la descente, schuss, celle qu’on était venu faire. Mais comme en Montagne, la montée est aussi belle que la descente, elle fait partie de la course. Ici aussi, ces orages monstrueux, ces éclairs démesurés qui n’en finissent pas de lézarder le ciel et d’éclairer par en arrière les masses de nuages sombres, ces coups de tonnerre, ces virement fastidieux font partie de ma Route, pour le meilleur.

Derniers jours, moins de 1000 milles, je viens de passer la longitude 50°Ouest, tout cela sent l’arrivée, même le ciel déjà a changé, plus bleu, les nuages moins menaçants, une mer apaisée.

Le moral est au beau fixe, tout reprend des couleurs, même pas peur, comme disent les uns, Dalc’h mad pour les autres.

Ce seront de sacrés beaux derniers jours !