La descente sinon aux enfers mais dans le classement va continuer, sans doute, car mon anémomètre est défintivement hors service, abimé par je ne sais quoi, une électrocution dans les orages dont je vous parlais hier, qui a éteint mon ordinateur et donc caramélisé mon anémomètre.

Sans lui, je ne connais pas la force du vent ni sa direction , réelle ou apparente, bref ça m’est difficile de régler mes voiles et surtout je ne peux pas régler le pilote automatique sur la direction du vent que je veux qu’il suive. Je n’ai plus à ma disposition que le mode "compas" c’est à dire que je peux seulement lui indique un cap à suivre, ce qui serait parfait si le vent était régulier, mais comme chacun sait qu’il est frippon… Je ne peux plus être performant en vitesse en le suivant. Et si le vent tourne pendant mon sommeil, et bien je suis marron, et le bateau se met en vrac, cf mon trajet de la nuit, par exemple.
Voila, la course est donc terminée, en un sens. Il me reste la Route.

Bonne reprise à vous tous, pour moi ça ira !

Bertrand Guillonneau