Voilà, j’entame la deuxième semaine en meilleure position que je ne le pensais il y a 8 jours. Et puisque c’est une course, il est difficile de ne pas se prendre au jeu des positions, où suis-je , où vais-je, etc…Je paye le prix de mon option trop câline pour l’anticyclone, trop feignant pour en faire le tour. J’ai pu en admirer les nuages bas et gris,le vent erratique, la mer plate et sombre, c’est déjà pas mal. Aujourd’hui je vais traverser les Acores, près de l’île de Flores, un caillou volcanique en plein milieu de l’eau, couvert d’hortensias que je verrais pas, mais peut-être le sommet de Pico, très haut et aussi beau que le Fuji Yama. Je dis ça pour faire bicher mon copain Serge qui est au Japon en ce moment. Premières terres depuis Ouessant il y a 8 jours, dernières avant la Guadeloupe dans 11 si tout va bien.
Le bateau va bien, les traces d’usures commencent à apparaitre ici ou là, un ragage passe inaperçu qui use trop vite un bout essentiel et me voilà à le surveiller toutes les 5 minutes, un peu d’epoxy hier soir pour réparer la barre bâbord qui s’est cassée dans un empannage un peu trop nerveux -merci Marc pour tes conseils!- et je remonterai ce soir, et par chance elle ne devrait pas trop me servir dans les prochains jours. Bref que de la vie normale qui se met en place, les rythmes s’installent, je prends du plaisir à barrer et à regarder la mer vide.

Bonne journée à vous tous, et merci pour vos messages des connus et des inconnus

Bertrand
39*23.6N 30*02.94W