Je profite d’un passage de fronts sur la Bretagne pour donner quelques nouvelles, maintenant que je suis à Douarnenez depuis trois semaines à prendre mes aises sur « Ville de Douarnenez/Poèmes bleus ».

Déjà un week-end en “course” autour de l’ile de Groix pour la Chrono, histoire de voir où en sont les autres 40′ qui participeront aussi au Rhum et comprendre le chemin qui me reste à parcourir si je veux être moi aussi dans la course. Maitriser les manœuvres et acquérir les automatismes des envois des voiles, comprendre les réglages fins et ne plus me laisser surprendre par les forces en jeu ou un boute qui traine. Chaque manœuvre peut sinon devenir vite épuisante et n’aboutir à aucun bénéfice en terme de vitesse et de cap. Apprendre les caractéristiques des voiles, me familiariser avec les équilibres des poids, des ballasts, du passage du bateau dans la mer, etc

Je suis rentré ensuite sur Douarnenez dans un petit temps, nuit belle et étoilée avec une lune finissante. La rentrée dans la baie est toujours aussi belle, une fois passées la Vieille et la Plate, le clignotant à droite, c’est une ambiance de début du monde…

 

Ici, le bateau prend sa place dans le paysage du port de Tréboul et le projet de Poèmes bleus et de « Ville de Douarnenez » s’installe, déjà des enfants du Centre Aéré sont venus le visiter et discuter avec moi de la course, du nom que j’ai choisi pour ce bateau, des racines que je veux laisser prendre et se perdre où elles le voudront. Un projet de concours de poésie se met en place et je partirai de St Malo avec une hotte remplie de poèmes que les enfants des classes primaires auront écrit pour l’occasion, j’aurais donc de la lecture…

 

Et puis je prépare maintenant mon parcours de qualification de 1500 milles que je débuterais ce vendredi prochain vers l’Espagne, une remontée vers le Fasnet que je voudrais contourner encore une fois et redescendre ensuite vers Jersey, pour me réhabituer à cette Manche, ses courants et ses embuches, avant de démancher vers Douarnenez comme au 31 Octobre prochain.

 

Préparation donc intensive, autant que possible, pour me sentir en confiance avec moi-même, mon projet et le bateau.

On se retrouvera le jour de ce premier départ de qualification.