De Manhattan, aller à la Gateway Marina n’est pas très simple. Une heure et demi de métro, le 2 ou le Q (pas le A cher au Duke). On arrive dans les fonds de Brooklyn, survolé en permanence par les avions commerciaux qui atterrissent ou décollent de JFK airport. Voilà pour l’ambiance. Puis le Gateway park où je suis allé une fois en hiver, et enfin la Gateway Marina. Ce qui est pratique, c’est qu’on est sûr qu’ils sont là, leurs mâts de grue dépassent tellement qu’on n’a aucun doute, c’est bien là.

La marina est du genre populaire, sans grande installation nautique, faite pour les bateaux à moteurs qui y passent l’été avec leur propriétaires, le bateau devenant une sorte de résidence secondaire. On s’y reçoit, on décore le ponton de bac de pélargonium, la musique est forte et bien pop; je ne suis pas sûr que les bateaux sortent bien souvent, mais je ne suis pas sûr non plus que ce soit le propos de ce type de marina.

Il y a des carapaces de limules qui y flottent.

 

Sur le ponton le plus éloigné, sont amarrés Sodebo, Groupama 3 et Banque Populaire.

Ce qui est amusant c’est que leur ponton est désert, pas un touriste, pas un curieux ni français ni américain comme si cela n’était au fond pas très intéressant. Bien sûr on est la 4 Juillet, Independance day, c’est peut être l’explication. ,Moi j’y ai traîné un peu, je n’avais je crois jamais vu d’aussi gros/grands bateaux de si près.

Personne sur Sodebo, personne sur Groupama, un petit groupe sur Banque Populaire, pour donner l’échelle la vraie routine quoi,” j’arrive au port, je me mets au ponton et puis je vais traîner en ville…”

Pas facile de dire l’effet que ça fait, tout est trop grand, démesuré, hors de sens. L’Atlantique en moins de 4 jours, c’est ce que les équipages doivent avoir en tête, ça fait rêver en tout cas…

 

PS : j’ai pris quelques photos, si ça vous dit c’est ici. Moi je vais retourner à mes histoires de 40’, j’ai bien assez de soucis comme ça…